FR / EN  

 


 



Propriétés mécaniques


Essais mécaniques

 

Les essais mécaniques sont des tests qui permettent de mesurer certaines propriété du matériaux tel que : dureté, contrainte avant rupture, limite élastique, déformation, taux de compression…

Essais de traction

Les essai de traction représente un test concret de mesure des propriétés du matériau.

Les essais mécaniques sont des expériences dont le but est de caractériser les lois de comportements des matériaux (mécanique des milieux continus). La loi de comportement établit une relation entre les contraintes (pression=force/surface) et les déformations (allongement unitaire sans dimensions). Il ne faut confondre une déformation avec un déplacement.

 


Essai de traction sur un fil plat en alliage de phynox

 

L’essai ci-contre montre un essai de traction réalisé un fil plat laminée en Phynox (0.145x0.017). La mesure de la contrainte maximale (sigma max) permet de définir l’état du fil au niveau de l’écrouissage et du traitement thermique.

 

Les essais sur des fils de petites sections est l’un de nos savoir faire obtenu au court des années. Nous sommes en mesures de réaliser des études complètes sur un bon nombres d’alliages, notamment ceux avec des propriété ressort. La section peut être ronde on rectangulaire, cela na pas d’incidence sur le résultat.

 


Essai de traction sur une barre de Titane grade 4

 

Le titane grade 4 est un alliage utilisé pour des implants chirurgicaux. Le test ci-contre à été réalisé sur un barre (diamètre 4mm) afin de valider un lot à réception.

 

La norme ISO 6892 défini la forme et la dimension des éprouvette à tester. Un test sur une barre sans usinage est aussi possible.

 

 


Essai de traction sur un tissu

 

L’essai ci-contre à été mené sur un tissu utilisé dans des technique d’isolation d’appareil aéronautique. Le but du test est de déchirer un morceau de tissu de dimensions connues afin d’en connaître sa résistance. L’essai sera en principe mené dans les deux sens X et Y.

 


Essai de dureté Vickers (HV)

La mesure de dureté vickers se réalise avec une pointe pyramidale normalisée en diamant de base carrée et d’angle au sommet entre face de 136°. L’empreinte parfaite a donc une forme de carré . On mesure les deux diagonales d1 et d2 à l’aide d’un outil optique.

La valeur moyenne d est obtenue avec d1 et d2 . L’essai normalise aussi le temps d’application ainsi que la charge appliquée sur le pénétrateur. Une tabelle donnée par la norme permet de corréler ces paramètres avec la dureté Vickers.

La dureté par micro-empreinte, appelée couramment micro-dureté fait appel à des charges allant de 5 à 1000g. L’utlisation de micro-empreinte permet de localiser précisément le point de mesure. Nous l’utilisons généralement en parallèle d’une analyse microstructurale.

Cet essai a de nombreux avantages :

 

bullet

E

bullet

M

bullet

Filiation de dureté de la surface jusqu’à cœur.

bullet

Mesure sur différentes phases d’un alliage

bullet

Mesure de l’homogénéité d’un matériau

bullet

Mesure sur un échantillon enrobé ou non

 


Essai de dureté Shores A ou D

 

 

L'échelle de dureté Shore mesure la dureté des élastomères, de certaines matières plastiques, des cuirs et des bois.

 

Cette échelle a été développée dans un but de réaliser des mesures hors laboratoire avec un duromètre Shore portable (par exemple pour mesurer la dureté des pneux de véhicules

La mesure est basée sur la déformation d'un ressort en fonction d'un déplacement connu. La qualité du ressort détermine donc la qualité de l'appareil

Il existe en fait douze échelles de mesure Shore. Les plus courantes sont les échelles A et D, reconnues notamment par les normes ISO 868 et 7619, ASTM D 2240 et DIN 53505 :

 

bullet

Shore A (pour les matériaux mous).

bullet

Shore D (pour les matériaux durs).

 

La géométrie du pénétrateur différencie ces deux échelles.

Le cadran du duromètre est gradué en degrés SHORE de 0 à 100, de mou à dur